Lac Édourad : se baigner dans l’immensité

: être Zen en surface

: se noyer dans l’infini.

 

À moins de 200 km de la maison

En longeant la St Maurice

Parcours de Nature riche

Me voilà dans une autre dimension

 

Peut-être un peu long

Parce que chemin de rivière

Coule à leur manière

Douceur ou chutes, c’est selon!

 

Ruban bleu, miroir du ciel

En montant vers le nord

Grimpant ce filon d’or

Pour en cueillir le miel

 

Immense réservoir ce lac

Graine d’immensité

Donne en générosité

Une Bastican aphrodisiaque

 

D’abord pour plaisir et santé

Lieu sans pollution

Sanatorium pour guérison

Pour retrouver immunité

 

Grâce à Marie-France et Louis

Découvrir comme un gros lot

Dans une baie un morceau

D’un coin de paradis

 

Voir naître le jour

Du soleil levant

De la brume s’abreuvant

Et voir la Nature nous dire bonjour

 

À l’aube sur le quai

Où tu ne vois rien

Mais tu es déjà plein

De vie en immensité

 

Déjà la lumière effleure

Les ailes d’un goéland

Son oiseau surveillant

Son espace de bonheur

 

Et partir sans bruit en kayak

Glisser dans le brouillard

Comme un pinceau pour l’art

Devenir Picasso ou Braque

 

Et dans l’entre-deux

Entre matin et soir

Jouer, manger et boire

Buffet de gens heureux

 

Le soir venu autour d’un feu

Voir le pointillé du firmament

Qui bien humblement

Nous dit : « Faites des vœux »

Dans notre petitesse

Développer une richesse

Qui se nomme sagesse

Être dans l’allégresse.

AJB 15 août 2019 Lac Édouard, Haute Mauricie.

Le ciel était lourd

Nuages menaçants

Il faisait encore chaud

Mais un peu beau

 

Mais dans les champs

Ça ressemblait à un dimanche

Un piquet enrobé de fleurs

Des champs de blé doré

 

Trois petites fleurs jaune

Sous les bouleaux blancs

Un petit pommier en coin

Des pommes rieuses

 

Des sillons de verdures

Une grange solitaire

Un avion en touriste

Dans un ciel gris

 

L’été en parterre avancé

Caché, l’hiver en cordées

Sous les pins chanteurs

Sourires pour le promeneur

 

Grand noyer en évantail

Une branche en étirement

Sous nuages prometteurs

Une montée de fraîcheur

 

Et discret dans les fossés

J’entends le cri-cri

Des grillons de la mi-août

Ami écouphène de la cigale

 

Tout ce que je voyais

Me faisait cadeaux

Comme un dimanche

Pour l’enfant que j’étais….

 

Dans le temps !!!!

Et que je suis encore…

De temps en temps

Dans les rangs

AJB 10 août 2019.

Il fait chaud même à l’ombre

L’air est humide et pesant

J’en arrache en dehors et en dedans

 

Entre l’ombre et la lumière

Un feuillu a son pesant d’or

La terre s’ennuie de l’eau

 

Les gazons jaunissent

Le sol se poussière

Les ruisseaux ne chantent plus

 

J’espère les FF (fronts froids)

Une pluie fraîche

Un coup de vent

 

Par deux fois cet été

Ce plaisir est venu

Les gens souriaient

 

Plus que trente c’est trop

Vingt deux c’est mieux

En dedans comme en dehors

Et mon décor

Toujours fidèle

Me comble de beauté

ajb 8 août 2019.

Un mur de protection….

Anciennement des clôtures

avec barbelés

Avec devant un fossé

Protégeaient les champs

 

Aujourd’hui plus de clôtures

Encore des fossés

Sans barbelés

Et avec des fleurs

 

Mais dans l’humidité

Se lèvent des bâtons

Des quenouilles armées

De marteaux veloutés

 

Pour protéger

L’or des champs dorés

Céréales argentées

Notre pain quotidien

 

Et le cycliste est heureux

D’observer ce tableau

Infinie beauté

À faire méditer.

IMG_6819

Et demain mes céréales

Goûteront le ciel

Avec un peu de miel

Un délice Royal

AJB 6 août 2019

Les plaisirs que l’été apporte

Les joies de les chercher

Les émotions de les ressentir

L’extase de les apprécier

 

Cachées dans le fossé

Le chant de l’eau

Glissant sur la pente du coteau

Murmurant pianosimo

 

Un peu plus loin

Anodins

les parfums épicées

De ces mêmes fossés

 

Dans le tallu

Feuillu

Le bruissement des feuilles

Frissonnantes sous la brise

 

Sur mon dos la chaleur

Massage de lumière

Énergie cosmique

Quelque peu magique

 

Les avant-plans de fleurs

Pour du bonheur

Et par de là… des nuances

Jusqu’au ciel en abondance

 

Des arbres chantent

Des grillons écouphènent

Des ouaouarons coassent

Des papillons zigzaguent

 

Si tu savais tout ça…

Et plus…

Tu irais cueillir

Ces élixirs

Et… de ton jour

Toujours

L’amour

Te ferait troubadour.

AJB 5 août 2019

Mais quelle musique

…. en plénitude

Rencontré une soliste marcheuse

…en belle solitude

 

Ensuite un duo, marcheuses

… en toute quiétude

Et moi en vélo

….comme d’habitude

 

Fleurs en chemin

…. en multitude

Ruisseau chanteur

… en prélude

 

Oiseaux et papillons

… en interlude

Brises et nuages

…. en similitude

 

Merci Mère Nature

… en mansuétude

Couleurs et nuances

… en belle servitude

 

Jours après jours

… en étude

Pour ajouter bonheur

… en magnitude

 

D’une saison à l’autre

… en amplitude

Pour ajouter dans nos vies

… en assuétude

 

Rien à dire sauf

… en gratitude

Pour l’ensemble

…. des béatitudes.

AJB 18 juillet 2019.

Il y a 50 ans …sur la lune

3 hommes en fusée

Scaphandre

Magie

 

En haut même face de lune

Rouge ou blanche

Avec cratère

Magie

 

Ce soir dans un champ de soya

Un chevreuil seul

Un cycliste

Magie

 

Au fond à l’ouest Roi-Soleil

Joue en sous bois

Tendre lumière

Magie

 

Dans le ciel Grand Feu

Arbre étincellant

Artifice

Magie

 

Chemins de fleurs

Chants d’oiseaux

Ruisseaux jaseurs

Magie

Se couler dans le vent

Gratuitement

Être bien

Magie

AJB 16 juillet 2019