La nuit froide

Le matin frisquet

Le midi chaud

Fin pm tiède

La soirée p’tite laine

 

Le bois est cordé

le soya est bruni

la récolte est rentrée

la cheminée fume

 

L’outarde pointe le sud

Le monarque vers le Mexique

L’écureuil fait ses réserves

Le cheval s’ennuie de St-Tite

 

La brise se fait bise

La rosée devient gelée

Le vent se fait des dents

Le parfum ne flotte plus

 

Le cou exige le foulard

Les mains creusent les poches

La tuque couvre le chef

La sandale met ses bottes

 

Ça sent bon dans la cuisine

Le feu ronronne dans le foyer

La pelle retrouve son clou

Le livre devient ton ami

 

Une autre saison passe

Une autre vient

Une couche de plus sur ta vie

Une once de sagesse à l’horizon

 

Prélude, prémisse, avant-propos, préface

Exergue, introduction….

Saison Automne je t’espère….

Parce que tu es belle !

* Même la lune de septembre m’a impressionné….

AJB 9 sept. 2019

Demi-saison

Transition

Pour autre saison

À l’unisson

 

Ciel en relief

Autour de mon fief

Dont je suis estafette

Sans grief

 

Entre l’été et l’automne

Ce n’est pas monotone

La nature détonne

Loin d’être atone

 

Papillon Monarque

Donne spectacle

Avant qu’il parte

Pour Mexique son parc

 

Entre ciel et terre

Deux parterres

Aux deux j’adhère

Et j’en suis fier

 

Et dans l’air matinal

Je ressens fraîcheur amicale

Bientôt couleurs en maquillage

Pour un bel arrimage

 

Comme pour les humains

Ne connaissons pas demain

Peut-être sans lendemain

Toujours incertains

 

Dernièrement deux amis

Sont partis

Y’avait Jack et Rémy

Deux bénévoles de Shawi

 

Ils ont vécu leurs saisons

À grands coups d’implications

Pour différentes associations

Toujours de bonnes raisons

AJB 30-08-2019.

Au gré du vent

des côtes

des collines.

Au gré des oiseaux

des coccinelles

des grillons

Au gré des couleurs

l’or du blé doré

les poireaux vert foncé

le jaune verge d’or

le blanc d’un joufflu nuage

Au gré du chaud soleil

de l’ombre fraîche

de l’air frais du ravin

d’un parfum de trèfle

Au gré de l’effort valorisé

d’un laisser-aller zen

d’un rêve méditatif

d’une dégustation de cerises

Le flâneur est reconnaissant

de son espace magique

de son plaisir partagé

voir/sentir/toucher/entendre/goûter

AJB Août 2019

Je ne connais pas…..

1.- La musique mais…

Je connais la clé : Sol-Do

Quand SOL eil à l’est

Je l’ai en Do

Quand je pédale vers l’ouest

Je ressens sa chaleur

Et capte son énergie

2.- La technologie du son mais….

Je distingue : solo / stéréo

Un canal à gauche et un canal à droite

Sur la ligne jaune une chorale de grillons

Le mix des deux…merveilleux

Chardonnet soliste à gauche

Carouge soliste à droite

3.- La décoration intérieure mais….

Je peux nommer des couleurs

Le vert des poireaux

Le doré du blé

Le rosé d’un coucher de soleil

Le jaune de la verge d’or

Le noir choqué d’un cumulus

4.-La géographie mais….

Je sais distinguer les reliefs terrestres

Une colline ensolleillée

Une vallée rafraîchissante

Un flanc de montagne ombragé

Une cascade invitante et cajoleuse

Une montée à couper le souffle

5.- La valeur de l’argent….

Je suis riche de l’or des blés

Je suis décoré de fleurs parfumées

Je suis roi sur mon territoire

Je suis pape de mes pensées

Je suis investisseur dans chaque saison

Je suis l’ami de la Reine Nature

AJB 20 août 2019.

Lac Édourad : se baigner dans l’immensité

: être Zen en surface

: se noyer dans l’infini.

 

À moins de 200 km de la maison

En longeant la St Maurice

Parcours de Nature riche

Me voilà dans une autre dimension

 

Peut-être un peu long

Parce que chemin de rivière

Coule à leur manière

Douceur ou chutes, c’est selon!

 

Ruban bleu, miroir du ciel

En montant vers le nord

Grimpant ce filon d’or

Pour en cueillir le miel

 

Immense réservoir ce lac

Graine d’immensité

Donne en générosité

Une Bastican aphrodisiaque

 

D’abord pour plaisir et santé

Lieu sans pollution

Sanatorium pour guérison

Pour retrouver immunité

 

Grâce à Marie-France et Louis

Découvrir comme un gros lot

Dans une baie un morceau

D’un coin de paradis

 

Voir naître le jour

Du soleil levant

De la brume s’abreuvant

Et voir la Nature nous dire bonjour

 

À l’aube sur le quai

Où tu ne vois rien

Mais tu es déjà plein

De vie en immensité

 

Déjà la lumière effleure

Les ailes d’un goéland

Son oiseau surveillant

Son espace de bonheur

 

Et partir sans bruit en kayak

Glisser dans le brouillard

Comme un pinceau pour l’art

Devenir Picasso ou Braque

 

Et dans l’entre-deux

Entre matin et soir

Jouer, manger et boire

Buffet de gens heureux

 

Le soir venu autour d’un feu

Voir le pointillé du firmament

Qui bien humblement

Nous dit : « Faites des vœux »

Dans notre petitesse

Développer une richesse

Qui se nomme sagesse

Être dans l’allégresse.

AJB 15 août 2019 Lac Édouard, Haute Mauricie.

Le ciel était lourd

Nuages menaçants

Il faisait encore chaud

Mais un peu beau

 

Mais dans les champs

Ça ressemblait à un dimanche

Un piquet enrobé de fleurs

Des champs de blé doré

 

Trois petites fleurs jaune

Sous les bouleaux blancs

Un petit pommier en coin

Des pommes rieuses

 

Des sillons de verdures

Une grange solitaire

Un avion en touriste

Dans un ciel gris

 

L’été en parterre avancé

Caché, l’hiver en cordées

Sous les pins chanteurs

Sourires pour le promeneur

 

Grand noyer en évantail

Une branche en étirement

Sous nuages prometteurs

Une montée de fraîcheur

 

Et discret dans les fossés

J’entends le cri-cri

Des grillons de la mi-août

Ami écouphène de la cigale

 

Tout ce que je voyais

Me faisait cadeaux

Comme un dimanche

Pour l’enfant que j’étais….

 

Dans le temps !!!!

Et que je suis encore…

De temps en temps

Dans les rangs

AJB 10 août 2019.

Il fait chaud même à l’ombre

L’air est humide et pesant

J’en arrache en dehors et en dedans

 

Entre l’ombre et la lumière

Un feuillu a son pesant d’or

La terre s’ennuie de l’eau

 

Les gazons jaunissent

Le sol se poussière

Les ruisseaux ne chantent plus

 

J’espère les FF (fronts froids)

Une pluie fraîche

Un coup de vent

 

Par deux fois cet été

Ce plaisir est venu

Les gens souriaient

 

Plus que trente c’est trop

Vingt deux c’est mieux

En dedans comme en dehors

Et mon décor

Toujours fidèle

Me comble de beauté

ajb 8 août 2019.