* En faisant référence à la série romanesque et au film « 50 nuances de Grey », où la douleur fait un clin d’oeil au plaisir charnel, je m’élève un peu au dessus de ces passions humaines pour rejoindre une autre dimension celle du bonheur relié à quelques nuances de blanc.

* Associez les photos aux strophes.

En poudrerie en cavale

Sur lac enneigé

Tourbillons turbulents

Pour encore émerveiller

À travers une fenêtre proverbiale

Du jour pas réveillé

Tu sèmes flocons blancs

Pour moi encore emmitouflé

Espace magique matinal

Avant le déjeuner

On fume dehors pas en dedans

Une autre belle journée

Certaines saisons anormales

On ne voit que les cheminées

Dehors… pas invitant

Lectures pour temps à passer

Sous bleu astral

Paysages illuminés

D’hivers d’antan

Parfumés de beauté

Plus loin en aval

Avec feuillage agrémenté

En attente,jeux d’enfants

Et plaisirs de l’été

À l’occasion matin spécial

Magnifique saupoudré

Presque étincelant

En bordure de matinée

En lueur de fanal

Tu sèmes en fin de journée

Un frisson odorant

Une lumière calfeutrée

Comme pour un bal

En dentelle encadrée

Tu courtises tendrement

La froidure endimanchée

Derrière fenêtres amicales

En traditions conservées

Et beaucoup d’entre-gens

Fleurissent projets printaniers

Ajb 2016