* Réflexions.

 

En considérant le contexte actuel dans le secteur religieux, je me permets cette réflexion.

AJ Bordeleau.

 

 

Du cultuel au culturel.

 

Dans le contexte de la décroissance progressive de la pratique religieuse au Québec, il est facile de constater un mouvement social et économique qui amène à une ré-évaluation de l’avenir dans ce contexte.

Je pense que dans beaucoup de villes nous sommes à faire le bilan des lieux de culte qui seront appelés à conserver et à mettre en valeur et à déterminer les lieux qui changeront de vocation. Parmi les lieux cultuels à mettre en valeur dans notre ville, je crois que le nouveau concept culturel de Divins détours offre un bel exemple de l’orientation que les Fabriques devraient considérer. Les 4 églises qui font déjà partie de cette promotion touristique sont Notre-Dame-de-la-Présentation, l’église St-Pierre, l’église St-Paul et l’église Ste-Flore.

Ce sont des églises que le secteur culturel de la Ville de Shawinigan devrait inclure dans leurs éléments économiques via le volet historique, religieux et culturel à cause de la décoration réalisée par des artistes hors pairs tels que Ozias Leduc, Guido Nincheri, Louis-Eustache Monty. Également avec des attraits « pauses gourmandes », « haltes zen », je pense sincèrement que les Fabriques devraient trouver le moyen d’avoir un poste permanent pour un agent promoteur de ces lieux de culte qui lentement migrent vers le secteur culturel-religieux.

Une mutation du cultuel au culturel….en maintenant et en développant le patrimoine et le tourisme religieux.

Merci à France St-Amant d’avoir mis en route ces « Divins détours ».

C’est mon opinion.

 

ajb