Au cas où?

   Nous prenons des assurances mais nous espérons de pas nous en servir…pour la maison, l’auto, le chalet, la santé, le chien, les voyages, les appareils électriques, les gadgets électroniques, et bientôt pour le stockage dans «CLOUD»!

 

Par contre nous voulons économisez sur tout…pour sauver quelques dollars, nous préférons les grandes surfaces, les centres d’achats, les Walmart, les Mc Donald, les…. nommez les!

Nous gaspillons des litres d’essences pour aller dans les villes voisines en polluant, en usant les pneus, les routes… en augmentant les risques d’accidents, etc. Ce que nous ne donnons pas à nos commerçants locaux, nous les donnons au cartel du pétrole et aux compagnies d’assurances.

 

Pendant ce temps, nous avons vidé notre environnement immédiat de plusieurs commerces. Ils ne restent quelques dépanneurs qui survivent grâce à une station d’essence et des prix élevés que nous acceptons de débourser par nécessité.

 

Et, dans mon secteur, un petit commerce, service santé d’acupuncture veut seulement changer de rue pour se moderniser….et quelques personnes au nom de la quiétude lèvent des boucliers pour aller jusqu’à demander un référendum sur le dossier. Et,comme beaucoup de résidents, je ne vois pas comment ce changement pourrait déranger le secteur à ce point de dépenser 30,000.$

J’espère, qu’au nom de la démocratie toutes les personnes ayant droit de vote se présenteront pour faire triompher le bons sens et accepter que ce petit commerce obtienne ses droits et puissent également contribuer à permettre à d’autres d’offrir des services de proximité qui sont bienfaisants pour la population  : garderies, coiffure, cours de yoga ou de langues, résidences pour personnes âgées,etc.

 

Y’a des gens qui prennent leur voiture pour aller à deux coins de rue. Y’en a d’autres qui préfèrent marcher et rencontrer des gens pour s’accomoder de leurs besoins quotidiens.

 

À trop vouloir vivre sans interaction, on s’isole un peu trop …et pour les ermites, il existe encore beaucoup d’endroits éloignés au fond des bois ou bien dans les montagnes.

 

J’aime mieux la proximité et le bon voisinage.

 

André-Jean Bordeleau, Shawinigan sud, à la limite de ce beau petit secteur.